L'application multi-supports pour vous faire vivre l'expérience

SITE WEB - TABLETTE - SMARTPHONE

Bureaux

EuraTechnologies

Bâtiment iconique de la ville de Lille, Euratechnologie sacralise à la fois le passé ouvrier de la ville et l'avenir avec la modernité des activités qu'il abrite désormais. 

Description

Je décide de me rendre à EuraTechnologie en empruntant le grand parc qui borde ses fondations sur plus d’un kilomètre, à l’orientation sud-est du bâtiment. J’aperçois au loin, cette masse de briques rouges avec à son extrémité, une imposante tour qui semble dominer la ville. De ma position, je crois distinguer une usine encore en activité à l’architecture typique du XVIIIe siècle, si emblématique du Nord de la France.

 

Au fur et à mesure de mon avancée, je prends conscience de l’immensité du site et lorsque, j’arrive enfin sur cette esplanade qui marque l’entrée de la zone d’activité, je pense me retrouver sur une place d’armes tellement sa dimension défie toute notion d’espace. Tout de suite, je cherche à connaître son histoire, son époque, son créateur.

 

Retour dans le passé.

 

Les fondations du bâtiment qui abrite aujourd’hui EuraTechnologie, sont les témoins d’une époque révolue. Construit à l’aube du XIXe siècle, cet ancien site de l’industrie cotonnière n’employait pas moins de 2500 salariés. Elle fut la place forte du rayonnement économique de la ville de Lille, durant de nombreuses années. Fermé en 1989 suite à la crise financière puis délaissé, le site est dans un état de délabrement avancé jusque dans les années 2000. Rien ne laissait présager une telle renaissance. Le but ? Générer de l’emploi, là où il n’y en avait plus. C’est un véritable laboratoire de production à la disposition de tous.

 

Véritable enceinte de briques rouges, le bâtiment fut conçu par des ingénieurs. Dans cette réhabilitation contemporaine, le seul mot d’ordre fut de respecter cette architecture particulière et d’époque, en prenant soin de redonner toute sa splendeur à la structure de fonte et de fer. Au centre, un énorme atrium de plus de 4000 mètres carré. Les toits ont été percés et remplacés par de grandes verrières en son centre. Afin de pouvoir laisser passer toute la lumière du jour.

 

Le Saviez-Vous ? 1000 espaces de 24 mètres carré composent la totalité de l’édifice. Des espaces de travail séquencés pour des groupes.

Galerie

  • euratechnologie_1920x1080-1.jpg
  • euratechnologie_1920x1080-3.jpg
  • euratechnologie_1920x1080-5.jpg
  • euratechnologie_1920x1080-2.jpg
  • Architecte : Vincent Brossy
  • Maître d'ouvrage : Métropole Urbaine de Lille
  • Statut du projet : Achevé
  • Surface : 26900m²
  • Date de livraison : 01/01/2010
  • Coût des travaux : 30 M€ HT
  • Mise en lumière : Oui
  • Matériaux principaux :

    Brique, métal, Pierre du Hainaut

  • Visitable : Partiellement

Le Regard de l'Architecte

Texte produit par l'agence Brossy & Associés

 

Le Blan Lafont, réunie par l'atrium de lumière, est une pièce urbaine, un théâtre à l'échelle de la ville qui se reconstruit. Par le donjon qui pointe de nouveau sa forte silhouette, les espaces publics se réorientent, prennent place, première promesse du quartier Euratechnologies qui apparaît.

 

Les bâtiments sont réhabilités au-delà de leur construction intrinsèque. Les mises en œuvre essentielles de cette architecture industrielle remarquable prennent un sens nouveau, par la programmation d'espaces tertiaires contemporains, communicants, évolutifs, flexibles. De nombreux services communs de très grande qualité sont partagés pour optimiser l'étalement urbain et favoriser le partage. Leur localisation repose sur la spécificité des opportunités offertes par le bâtiment.

 

Aux volumes si particuliers de Le Blan Lafont, correspondent des espaces tous différents, vivants, vibrant sous la lumière (auditorium, VIP, café, multimédia…). Les cheminées de force anciennes deviennent les trames servantes (fluides, circulations, services) qui remplacent les arbres et courroies motrices de l'ancienne filature.

 

Les plateaux de très grande profondeur s'adaptent à la typologie de bureau par la création de patios internes, aux puissants éclairages zénithaux. Les façades retrouvent leur géométrie, percée à 70% de vide, impensable aujourd'hui. Une transparence transversale unique de 120 mètres d'épaisseur transcende la spatialité interne et démultiplie les volumes lumineux successifs.

 

De cette architecture, Le Blan Lafont renvoie une image de puissance. Cette cathédrale d'industrie rénovée est un passeur de la ville : les espaces, chargés de mémoire, perpétuent la présence du travail comme catalyseur urbain. Cette mutation installe une nouvelle modernité. La démonstration de l'incontournable valeur d'un bâtiment durable est ici faite.

 

Bâtiments similaires