L'application multi-supports pour vous faire vivre l'expérience

SITE WEB - TABLETTE - SMARTPHONE

Bureaux

Le BayardSoho Architecture et Urbanisme

Dans le quartier de Confluence, les entreprises investissent des bâtiments singuliers. A l’angle de la rue Denuzière et du cours Bayard, la Banque de France s’est installée dans un immeuble imaginé par les architectes lyonnais de Soho.

Description

Curiosités

J’ai toujours pensé que l’architecture avait un rapport à l’immédiateté. Elle s’affiche, se livre et se lit en façade, tout de suite, en étendard. Celle de l’immeuble Le Bayard est à la fois cassante et rieuse : cassante car le bâtiment offre des angles forts, s’articulant en particulier autour d’un très droit, au centre, tellement sec et brutal qu’il en paraît presque coupant ; rieuse car l’alignement asymétrique des fenêtres (permis par la variation de hauteur des allèges) compose un dessin que j’ai trouvé extrêmement graphique et rythmé. Conjuguée à une peau de cuivre greffée sur quatre étages, l’ensemble orchestre une sorte de ballet joyeux. Patrick Miton, qui a imaginé l’immeuble, aime y voir les lumières d’un équaliseur sur une table de mixage, je l’ai lu quelque part - c’est son droit, et l’architecte connaît bien les lieux.

Posé sur un socle détaché du sol avec ses baies vitrées, le bâtiment se développe en L, avec un bras plus épais que l'autre (18 mètres d’épaisseur pour l’un, 12 pour l'autre). Autre élément fort, à partir du 5ème étage, le Bayard est coiffé dans son angle d’une boîte qui offre trois niveaux de plus, en encorbellement. Elle est recouverte de camélias et de glycines, qui ont poussé grâce à un assemblage de  jardinières et de filins en inox.

Galerie

  • labanquedefrance_1_mobile_1920x1080.jpg
  • labanquedefrance_2_mobile_1920x1080.jpg
  • labanquedefrance_3_mobile_1920x1080.jpg
  • labanquedefrance_4_mobile_1920x1080.jpg
  • Architecte : Patrick Miton
  • Maître d'ouvrage : Vinci Immobilier
  • Statut du projet : Achevé
  • Surface : 6500m²
  • Date de livraison : 10/02/2012
  • Coût des travaux : 10.5 M€
  • Mise en lumière : Non
  • Matériaux principaux :

    béton, bois, verre, cuivre

  • Particularité : Bâtiment HQE ; label Minergie Pyramide d’argent de l’immobilier tertiaire 2012 – trophée « développement durable » 2012
  • Visitable : Partiellement

Le regard de l'architecte

Ce projet tertiaire situé à l’angle sud-ouest du cours Bayard et de la rue Denuzière s’intègre pleinement dans le grand dessein de Lyon Confluence et ses intentions urbaines. Il accueille le siège régional de la Banque de France.

Le projet se développe en L, à l’alignement sur les deux voies, affirmant la trame urbaine. Le bâtiment propose des façades sur rue nord et est, ses façades sud et ouest donnant sur un jardin intérieur. De hauteur R+5 en partie courante, le projet marque l’angle de la trame urbaine par un traitement en R+6 surmonté d’un volume technique. Ce volume haut, boîte de verre végétalisée, légèrement en saillie amplifie la dynamique de l’îlot.

L’étage courant est composé de deux ailes d’épaisseurs différentes reliées par un noyau central. La cage de distribution, en rotule, distribue de vastes plateaux utilisables en open-space comme en configuration plus cloisonnée. La trame de 1m35 en façade donne le rythme et propose des graduations de bureaux en phase avec les attentes contemporaines. Fait exceptionnel pour un immeuble de bureaux, chaque lot dispose d’une terrasse au nord-ouest avec une vue magnifique sur les balmes de la Saône. Le bâtiment de bureaux est posé sur un niveau de sous-sol avec 64 places de stationnement.

Les peaux du bâtiment en partie courante sont traitées de façon différente selon les façades. Sur rues, au nord et à l’est, c’est un traitement aléatoire plein-vide entre la hauteur du vitrage et celle de l’habillage « allège-nez de dalle-linteau » au sein de la trame de 1m35 de large. Cette disposition permet de se rapprocher des 50% de surface vitrée selon les objectifs HQE tout en offrant une écriture dynamique, proposant des bureaux intérieurs différents.

Les protections solaires des châssis vitrés sont assurées par des stores vénitiens intérieurs au nord et extérieurs à l’est. A l’ouest et au sud, un système de cadre avec brise-soleil intégré présente la particularité de « remonter », laissant potentiellement la lumière entrer en partie haute des châssis.

Le projet s’intègre dans une démarche ambitieuse de HQE et de développement durable en phase avec le référentiel du Grand Lyon. Economies de charges et limitation des apports solaires constituent la base de cette approche. Le projet est également certifié Minergie, label suisse, qui fut atteint notamment grâce à la mise en place d’un puits canadien de 24 tubes passant sous le niveau -1 afin de profiter des échanges thermiques sur air.

Partenaires

Bâtiments similaires

Ce bâtiment est visible dans les balades suivantes