L'application multi-supports pour vous faire vivre l'expérience

SITE WEB - TABLETTE - SMARTPHONE

Habitation

Le Nant'îleLeibar & Seigneurin

Trois grands principes structurent la composition spatiale que nous avons mise en place sur l'îlot CITROEN ...

Description

Ce qui m’impressionne avec le Nant’île c’est le fait de trouver de beaux espaces où qu’ils se trouvent dans le projet. Si cette sensation me vient principalement de sa grande visibilité et sa volumétrie, il faut également noter l’importance que joue le cœur d’îlot qui est en réalité la continuité d’une place public.

 

Sa position lui permet de contribuer activement à la fabrication de l’urbain, dans le sens où il est à mes yeux l’articulation parfaite entre un quartier constitué et un quartier en mutation. En effet, en lien avec l’opération de l’île de Nantes, de nouveaux cheminements piétons seront créés du Nant’îles vers le Jardin des Fonderies, reconnectant ainsi le coeur du quartier à l'axe stucturant du boulevard des Martyrs-Nantais.

 

Je tiens également à souligner la proposition de logement du projet. Premièrement il faut reconnaitre que la diversité de l’offre est extrêmement attractive, avec des logements traversants, très éclairés, multiple dans les intérieurs, ces terrasses extérieures, etc. Puis, en, terme de matérialité avec le béton blanc brut fini et cette double peau qui s’étend sur l’ensemble des logements renvoi à une forme de stabilité, de pérennité et de durabilité.

 

De cela, se distingue le bâtiment tertiaire qui lui est plus largement vitré et structuré par de fine lame d’aluminium anodisé teintés. Celles-ci fabriquent une forme de maille verticale qui permet le cloisonnement l’intérieur et offre une capacité à filtré la lumière. 

Galerie

  • nantile_1_mobile_1920x1080.jpg
  • nantile_2_mobile_1920x1080.jpg
  • nantile_3_mobile_1920x1080.jpg
  • nantile_4_mobile_1920x1080.jpg
  • Architectes : Xavier Leibar, RAUM
  • Maître d'ouvrage : Ataraxia
  • Statut du projet : En construction
  • Surface : 5408m²
  • Date de livraison : 01/01/2018
  • Coût des travaux : 17,2 M€
  • Mise en lumière : Oui
  • Matériaux principaux :

    Béton 

    Métal

  • Visitable : Non

Le regard de l'architecte

 

Afin de proposer une véritable diversité architecturale au cœur d’un projet commun, une équipe composée de 2 agences d’architecture a été retenue pour l’îlot CITROËN.

 

L’agence d’architecture LEIBAR & SEIGNEURIN :

- Bâtiments d’habitation en accession A, B, C et D,

- Locaux commerciaux en rez-de-chaussée,

- Immeuble de bureaux A

- Parc de stationnement en sous-sol

- Aménagement paysager

 

L’agence d’architecture RAUM :

- Bâtiment d’habitation en locatif et accession sociale E

- Local commercial en rez-de-chaussée

 

 

Notre proposition est le résultat d’une réflexion soucieuse de s’inscrire dans les grandes orientations fixées par SMET + UAPS, tant celles-ci nous ont paru intégrer les enjeux de ce territoire.

Trois grands principes structurent la composition spatiale que nous avons mise en place sur l’îlot CITROEN :

Proposer une volumétrie en lanières qui s’inscrit dans la continuité des implantations linéaires de l’existant.

Dans le prolongement linéaire de la halle du Jardin des Fonderies et du bâtiment qui lui fait face, il nous a paru évident d’inscrire les bâtis du projet sur deux axes Est-Ouest :

- l’un continuant le front urbain le long du boulevard Vincent Gâche,

- l’autre prolongeant celui des Fonderies en retrait le long de la rue Louis Joxe.

Ainsi deux bâtis en lanière se dessinent sur l’îlot générant un entre-deux où l’espace public s’immisce, tissant le lien attendu entre le boulevard Roche et le Jardin des Fonderies, tant sur la rue Louis Joxe que dans le prolongement de l’allée des Hélices.

Générer des porosités visuelles et piétonnes, tisser une continuité manifeste et fluide de tous les espaces non bâtis.

 

L’enjeu porté par notre proposition est d’instaurer une continuité spatiale entre les espaces publics entourant la parcelle de projet et les espaces non bâtis au cœur du projet, sans aucune barrière, qu’elle soit physique ou visuelle.

Ainsi le projet prévoit d’étendre en parfaite continuité le traitement existant de l’espace public de la place des Fonderies sur l’ensemble des espaces libres de l’opération.

De plus, les rez-de-chaussée des deux lanières sont percés de deux brèches piétonnes qui connectent les rues périphériques à l’allée des Hélices centrale et proposent un adressage sur toutes les façades  des bâtiments.

Enfin, sur chaque lanière les volumétries se découpent en deux ensembles, générant ainsi des percées visuelles et donnantes à lire en profondeur le projet.

Mettre en œuvre  une grande diversité de configurations spatiales permettant de générer autant de manière d’habiter.

L’enjeu étant d’offrir une véritable diversité, susceptible de créer une dynamique urbaine riche et multiple, en d’autres termes de "continuer" la ville. Ainsi, il est possible d’habiter en rez-de-chaussée protégé de plusieurs filtres, de bénéficier de l’agrément de généreuses terrasses en surplomb de l’espace public, de vivre en duplex sur les toits, de profiter « incognito » d’une vue exceptionnelle sur la Loire…

 

Partenaires

Bâtiments similaires

Ce bâtiment est visible dans les balades suivantes