L'application multi-supports pour vous faire vivre l'expérience

SITE WEB - TABLETTE - SMARTPHONE

Habitation

Vert Ebène

Pour ce programme du quartier Bois Habité, un seul mot d’ordre : le logement commence dans la rue ! 

Description

Vert Ebène est un lot savamment pensé afin qu’il n’y est pas de transition entre les logements et la rue. Ainsi, par de longues coursives en métal et des escaliers qui donnent accès à de grandes terrasses en béton, l’habitant ne traverse jamais de couloirs distributifs fermés.

 

De nombreux arbres ceinturent le bâtiment à mi-hauteur. Aux étages plus élevés, les habitants bénéficient quant à eux, à des toit-terrasses panoramiques d’envergure qui ouvrent le champ des horizons.

 

Le Saviez-Vous ? Vert Ebène est le premier bâtiment d’habitat collectif social labellisé Passiv Haus en France. Le projet est conçu de manière à satisfaire aux exigences du label « Passiv Haus Institut » - représenté en France par la Maison Passive. Ce label est délivré aux bâtiments sur la base de leur conception et des calculs thermiques justifiant d’une consommation d’énergie limitée à 15kWh/m²/an.

Galerie

  • vert_ebene_1920x1080-1.jpg
  • vert_ebene_1920x1080-2.jpg
  • vert_ebene_1920x1080-3.jpg
  • vert_ebene_1920x1080-4.jpg
  • Architecte : Sophie Bello
  • Maître d'ouvrage : Partenord Habitat
  • Statut du projet : Achevé
  • Surface : 3890m²
  • Date de livraison : 01/01/2013
  • Coût des travaux : 6,5 M € HT
  • Mise en lumière : Non
  • Matériaux principaux :

    Structure béton et enveloppe en ossature bois, façade panneaux aluminium laqué et panneaux composites bois.

  • Visitable : Non

Le Regard de l'Architecte

Texte produit par l'agence CB/au

 

REVALORISER LE CHOIX DU LOGEMENT EN VILLE

 

Le premier objectif de notre projet est la maîtrise de l’intimité au cœur de la densité urbaine. Le sentiment d’intimité est assuré par la garantie de préserver sa vie privée du regard des autres.

 

Le deuxième objectif de notre projet est la maîtrise de l’ensoleillement au cœur de la densité. La densité urbaine est fréquemment un obstacle à la perméabilité du bâti et du non-bâti à l’ensoleillement. Les travées transversales non construites au-delà du R+1 laissent le soleil du Sud pénétrer en cœur d’îlot et illuminer les séquences de jardins et terrasses.

 

Le troisième objectif est la valorisation du logement urbain vert au cœur de la densité. Le projet propose d’offrir aux locataires l’égalité de « services » : les locataires d’appartements, du studio au T6, disposeront d’agréments qui ne sont plus réservés à ceux profitant d’une maison : un accès individualisé identifiable sur l’espace public ainsi qu’un jardin suspendu et de multiples orientations en façades. Les distributions horizontales et verticales sont constituées selon un principe de ruelles traversantes : le sol de l’espace public vient au pied de la porte palière. Les interstices entre chaque séquence bâtie, directement connectées au parking, constituent des ouvertures sur la profondeur de la parcelle, leur statut de ruelle est souligné par le traitement du sol et des façades intérieures de même nature que les façades sur rue et sur jardin. 

 

OSER AUJOURD’HUI AU BENEFICE DE L’HABITAT DE DEMAIN

 

Le site urbain mis en place par la SAEM Euralille est une vitrine architecturale largement médiatisée. Il se veut être fortement innovant en réflexion sur la qualité du logement face aux problématiques environnementales de ce siècle. Y situer, dans le cadre de la réalisation de ces 44 logements sociaux de Partenord, une opération démonstrative est une opportunité à saisir afin d’inciter l’ensemble du monde de la construction à s’investir dans ce type de conception et amorcer après lui une nouvelle pensée constructive du logement.

 

Le monde du logement social a, par tradition citoyenne, toujours été le lieu démonstratif de la qualité innovante du logement : il trouve donc ici la perpétuation de ce rôle de locomotive. Il s’agit d’une responsabilité citoyenne envers les générations à venir en créant aujourd’hui le patrimoine immobilier qu’elles auront à gérer demain, dans des conditions environnementales pressenties difficiles. Il ne faut pas, aujourd’hui, fabriquer la précarité sociale et énergétique de demain, mais investir dans la qualité et la pérennité du logement.

Bâtiments similaires